Imprimer
Catégorie parente: Mouvements sociaux
Catégorie : Loi travail

faujour3MR

Jeudi 28 avril 2016, 6ième* manif contre la loi travail (dont une très bonne explication ici).

 

Les seules images relayées par les principaux médias sont celles des affrontements CRS*/jeunes manifestants. Oublié tout le reste, oubliée la variété des  manifestants, oubliés les différents mots d'ordres ou affiches, oubliés les slogans* écrits sur les banques, oubliées le contenu de la loi et toutes ses conséquences désastreuses pour les salariés.

Les médias se sont-ils seulement posé la question : "pourquoi tant de colère ?", le résultat de politiques successives qui n'ont fait que dégrader davantage le quotidien de beaucoup.

 

Oui, la manif a été tendue mais qui sont les premiers responsables?

Pour quoi la Bac a-t-elle chargée, au  niveau de la place St Pierre? Pourquoi, comme lors de la manif du 31 mars avec le canon à eau, cette volonté délibérée de couper le cortège en deux pour séparer les jeunes des salariés à l'arrière?

 

Est-ce que tout le monde parle de la même chose quand on dit "violences"?

 

Peut-on mettre dans le même sac, casser des vitrines de banques et balancer des pierres, voire plus grave,  sur les gendarmes ? Non. Toutes les violences sur des personnes sont insupportables alors qu'on ne va quand même pas pleurer sur des vitrines bancaires. D'un côté, des jeunes qui n'ont plus grand-chose à perdre et  de l'autre, derrière l'uniforme, des hommes à cran, un vrai cocktail explosif.  Alors qu'on aurait bien besoin de gendarmes pour arrêter tous les voleurs évadés fiscaux. Mais manifestement ce n'est pas  la priorité du moment.

 

Car depuis les révélations des Panama Papers, qu'a fait le gouvernement? RIEN!  Pas de début de procédures , d'enquêtes, de plaintes, rien. Mais il envoie des brigades de CRS sur toutes les manifs.

 

Plus localement, depuis les  révélations sur Waldemar Kita*, qu'a fait notre présidente/maire ? RIEN, alors qu'elle a  été très rapide pour recevoir les commerçants du centre ville de Nantes, très rapide aussi les consignes pour que les agents du nettoiement effacent en priorité les différents slogans sur les banques. Où est l'urgence à nettoyer les slogans? Est-ce si dangereux d'écrire la réalité sur la fraude fiscale? On connait nos élus beaucoup moins rapide pour s'intéresser aux salariés de Nantes métropole.

 

Croyez-vous que s'attaquer aux ultra-riches peut se faire tranquillement? Imaginez la scène: "Bonjour madame Bettencourt, vous avez beaucoup d'argent qui pourrait servir l'intérêt général, pourquoi ne pas donner un petit milliard à la Sécu?" Réponse "Oh, bien sûr, où avais-je la tête? suis-je imprévoyante, je vous fais le chèque tout de suite" ....

 

Evidemment, la scène serait  surréaliste. Alors comment fait-on? Quels moyens d'actions avons-nous pour aller prendre l'argent là où il est??

 

Défiler tranquillement dans les rues de Nantes est-il efficace?

Le débat est ouvert.

 

Le bureau du syndicat

 

 

 

* 9, 17, 24 , 31 mars, 9 avril 2016

* CRS ou gendarmes mobiles, cela dépend des jours et des lieux.

* exemples: "Rendez-nous nos sous/ Panama papers: ils ont volé ma carte/ Ils ont fraudé cette année: Amazone, Apple, Amazone, LVMH..."

* Waldemar Kita, président du FC Nantes, qui semble ne pas payer ses impôts en France mais en Belgique, voir l'article sur le financement du sport de haut niveau par Nantes métropole ici