dont 1.8M€ en investissement et 5.2M€ pour le fonctionnement.

 

Oui, 7 millions uniquement pour le haut niveau, l'équivalent d'à peu près 200 emplois, de quoi faire une belle équipe.



Comment se répartissent ces 7 millions, pour 2016:

 

  • 1.8 millions d'investissement pour le stade de la Beaujoire et le centre de formation du FCN, le centre José Arribas. Il est prévu 2.6 milions en 2017.
  • 5.2 millions de fonctionnement pour les clubs (FC Nantes, Handball Club, l'Hermine,...). Le fonctionnement consiste en l'achat de prestations diverses: places VIP, communication... et de subventions directes.

 

Nous ne sommes pas contre le fait que de l'argent public aide le sport de haut niveau. Encore faut-il qu'il y ait des contreparties et que cela ait du sens.

 

Or que voit-on? entre autres au FC Nantes:

  • des salaires élevés, certes moins élevés qu'au Paris St germain mais tout de même: 45 000€/mois* pour Veretout, très loin au dessus du moindre salaire d'ingénieur à Nantes métropole. Le joueur le plus mal "payé" émarge tout de même à 4000€ et on ne compte pas tous les frais divers pris en charge. A mettre en corrélation avec avec notre proposition de grille. pour la fonction publique
  • des abonnements chers: 190€ annuel sans compter le prix du billet à chaque match
  • et pour couronner le tout*, le président du FC Nantes serait domicilié en Belgique pour payer moins d'impôts. De plus, il aurait créé une société offshore pour dissimuler le yacht dont il est propriétaire à Antibes afin d'éviter de payer bêtement un impôt sur la fortune. Où sont les valeurs de solidarité du sport?

 

De l'argent public pour financer une fraude fiscale? le raccourci est peut-être rapide mais tout de même, la question vaut d'être posée sur l'utilisation de ces fonds publics, le détail de leur répartition, un retour précis sur leur utilisation concrète, les valeurs défendues par les clubs, leur fonctionnement...

 

A notre connaissance il n'y aucune contrepartie demandée à ces millions, et encore moins de contrôle. Quant aux retombées financières pour les citoyens voilà deux témoignages qui posent question:

 

Extraits du Rapport 2014 du Sénat « Sport professionnel et collectivités territoriales : l'heure des transferts ? :
« De nombreux élus sont sensibles à l'influence économique potentiellement positive du sport professionnel pour leur territoire. Or, ces retombées sont aujourd'hui très largement supposées… »


Jean-Pascal Gayant, économiste du sport :

« les collectivités investissent dans le sport avec l'espoir d'une rentabilité immatérielle en termes d'image de marque et de cohésion sociale autour de l'identification de la population locale à une équipe sportive, mais la quantification de ce rendement immatériel est difficile ».
« Les retombées en termes de transport, d'hôtellerie, de restauration ou de vente de produits dérivés, qui peuvent paraître intuitives, ne sont peu ou pas chiffrées de façon fiable. Elles peuvent en outre être éphémères ».
« les retombées économiques d'une grande infrastructure ou d'une manifestation dans un bassin économique local viennent des dépenses des spectateurs non locaux, qui constituent une injection nette de ressources. Or, dans le cas des stades, ces dépenses sont faibles et la retombée économique est très limitée. Un stade ne crée qu'un petit socle d'emploi en sus d'une éventuelle équipe professionnelle résidente. Il est illusoire de penser qu'édifier un stade est en soi un investissement à haut rendement »

 

On pourrait imaginer des prix des places peu chères, un engagement du FCNantes à faire de l'éducation, de la formation auprès des jeunes footballeurs, un véritable projet éducatif sur la durée et qui pourrait être co-organisé et piloté avec la ville et des associations et clubs locaux. 

 

On est loin de tout cela.

 

Là où pour dépenser le moindre centime pour embaucher un seul ouvrier, on nous annonce enore et toujours un budget contraint. Sachant que le coût annuel pour Nantes métropole d'un tel poste tourne autour de 25 000€ toutes cotisations comprises,  les cinq millions/an versés au club représentent 200 emplois d'ouvriers.

 

De la transparence sur l'utilisation des fonds publics ne feraient pas de mal

 

* sources: http://planete-fcnantes.com/actualites/fc-nantes-veretout-le-plus-gros-salaire-2082/

* Presse-Océan du 7 avril 2016

  • Loi travail XXL, ordonnances Macron

    manif à Nantes, place du Commerce

    16 novembre 2017,  10h

    + picnic et occupation de l'espace public

     
  • Rifseep cadres A: Rassemblement devant le Comité technique

    mardi  14 novembre 2017 

    à 14h devant la champ de Mars

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public