Grève au DRN, un évènement rare.

Jeudi 3 décembre, plus d'une vingtaine de grévistes pour soutenir des agents contractuels ! En cause, la manière de la DRH de conduire les renouvellements de contrat. Quinze jours avant la fin de celui-ci, vous venez dans les bureaux de la DRH , vous signez-là sinon c'est la porte sans même avoir connaissance avant dudit contrat. Cela met tout le monde en difficulté : les agents concernés, les services où ils travaillent (que se passe-t-il si l'agent s'en va du jour au lendemain?) et les agents de la DRH eux-mêmes.

Victime d'une panne du dialogue social pendant 5 jours, les agents ont fait le dépannage eux-mêmes en allant investir le bureau du DGS. En effet, aucune réponse n'était arrivée depuis le dépôt du préavis de grève du 27novembre. Le courant ayant été rétabli, une réunion s'est tenue en présence des agents grévistes et de la Dga des Ressources, du DRH et du DRN. Au final, la Direction a tenté d'expliquer le principe de calcul de la rémunération en insistant sur les abus commis il y a quelques années.

Effectivement, si des directeurs ont pu négocier des contrats bien au-dessus de ce qu'ils auraient touché en tant que fonctionnaires,

ce n'était pas le cas ici, et c'est plutôt mesquin de s'en prendre à des jeunes ingénieurs qui sont à la base du travail du DRN.

Nous défendons des emplois statutaires, justement pour éviter ce genre de comportement. Mais nous ne pouvons tolérer la maltraitance des agents à ce point.

Suite à la grève, la DRH s'est engagée à fonctionner autrement et à recevoir le syndicat suite à notre courrier de juin dans lequel nous avions justement alerté la direction et les élus sur la gestion des postes :contrats de services, prestataires permanents, sous-traitance...

A la mi-janvier, nous n'avons encore aucune proposition de rencontre : l'élu en charge du numérique est peut-être trop occupé dans les médias? Affaire à suivre

 

ci-dessous le courrier adressé à la présidence de NM pour demander une entrevue avec l'élu en charge du numérique.

Nous attendons toujours cette entrevue.

Un extrait:

 

"A l'heure où le numérique explose, où Nantes métropole se veut figure de proue dans le domaine de
l'innovation, via le label French Tech, la Smart City, l'appli Nantes dans ma poche, à l'heure où vous parlez
de réduire la fracture numérique, bien réelle y compris au sein du personnel de Nantes métropole, il est
incompréhensible et dangereux de vouloir réduire les effectifs du DRN.

...

Aussi nous demandons :
· le remplacement de tous les départs et des postes vacants par des titulaires.
· une étude précise sur le coût des prestataires permanents de la société One Point (ex
Odima) avec un bilan sur les 10 dernières années
· plus globalement, une étude sur les coûts de la sous-traitance TMA, en évaluant les coûts
induits, avec entre autre les suivi et reconduction de marché, le pilotage des prestataires,
la surcharge sur les contraintes informatiques...
Vous avancez des problèmes de budget. Si au niveau national, la CGT demande une autre politique fiscale
pour dégager de nouvelles recettes pour les services publics, au niveau du DRN des économies sont aussi
possibles par :
· La diminution des frais liés à l'accompagnement du DRN par des conseillers externes : club OLG,
Terre et ciel, Exeis.
· Un développement ambitieux des logiciels libres avec une participation active à la communauté du
libre (développement, traduction, formation, documentation …)
· Un questionnement sur la certification : celle-ci coûte chère et fait perdre beaucoup de temps et
d'énergie pour des améliorations possibles sans certification. Ce sont les agents de Nantes métropole
qui ont été force de propositions pour améliorer concrètement certains fonctionnements et peuvent
légitimement toucher une prime supplémentaire. Mais, au-delà des améliorations, c'est toute une
gestion très lourde de tableaux de bord et de contrôles qui sont gourmands en temps. Temps qui
serait bien utile à autre chose, comme de suivre des formations pour anticiper l'évolution des
techniques par exemple.

  • Salarié-e-s du public, du privé, retraité-e-s, indépendants et jeunes

    Jeudi 21 septembre,

    TOUS ENSEMBLE, en GREVE et dans la RUE !

    A Nantes : 14h30 - Commerce

     
  • LOI TRAVAIL 2 et AUSTERITE

    public et privé, tous concernés pour nos droits et nos salaires

    Le 12 septembre 2017

    TOU.TE.S EN GREVE !

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public