Il est une marotte managériale qui confine au délire obsessionnel : l’apologie en toute circonstance de l’innovation et de la créativité 1.

Ah, l’innovation 2 ! Oh, la créativité ! Tels sont les cris de joie extatique montant du chœur des prophètes du management.  

Qu’on se le dise ! Utiles ou inutiles  bonnes ou mauvaises, l’innovation et la créativité, c’est tip top, c’est cool, c’est swag ! Changer, détricoter, modifier, transformer : tels sont les nouveaux commandements ! Même si les conséquences en sont désastreuses. Il n’y a pas en effet de crime plus détestable que de « stagner », ou de se contenter de quelque chose qui fonctionne bien ou qui donne entière satisfaction. Cette bougeotte compulsive et cette exaltation du nouveau constituent ainsi l’un des 6 axes managériaux qui structurent le Guide et celui-ci érige même l’innovation en valeur : « J’intègre la valeur innovation au moment des recrutements et lors des évaluations » 3.

Alors au nom de la sainte innovation, de la divine créativité, du dynamisme, du refus du statut-quo, changent les projets, les méthodes, les objectifs à atteindre, l’organisation du travail dans nos deux collectivités qui, très régulièrement, adoptent de nouvelles stratégies, justifiant de nouveaux remaniement au sein de nos Directions et Services, dans leur encadrement, leur appellation, leur rattachement, leur périmètre et compétence. Ce changement sans fin et sans but désoriente les agents, fait s’évanouir le sens qu’ils attachaient à leur travail. Mais il nous faut toutefois, tels des hamsters tournant inlassablement dans leur roue, continuer à témoigner de notre sens de l’innovation et participer in fine à notre propre désorganisation ! Pour ce faire, nos samaritains du management sont, comme toujours, d’une aide précieuse !

Pour « renforcer la créativité d’une équipe de travail », préoccupation ô combien primordiale, le lab’cadres  du 7 novembre 2013 distille ainsi de futés (et pas qu’un peu !) conseils. Puisque le management est, il faut s’en souvenir, synonyme de fun, il est proposé de jouer. Mais pas à n’importe quels jeux ! Au « Personnage célèbre » ou à un « Vis ma vie = prendre la place de l’autre » (et notre DGS, il veut bien jouer ?). Alors là, on reste sans voix ! N’a-t-on rien trouvé de plus infantilisant pour les agents ? On pensait avoir touché le fond mais, manifestement, il n’en est rien !

 

1 Ces deux thèmes constitueront le fil rouge de la 4ème édition de« Rendez-vous des cadres »

2 L’innovation se fait même désormais « frugale » comme nous le rappelle l’article Intranet du 23 avril 2014 présentant le programme des « Rendez-vous des cadres ». Autrement appelé « Jugaad » en hindi, ce nouveau concept qui fait florès parmi les entrepreneurs dynamiques est la capacité ingénieuse à « faire plus avec moins ». Il a été popularisé notamment par Navi Radjou, consultant en stratégie, dans un ouvrage paru en 2013 (L'innovation jugaad, redevenons ingénieux publié aux éditions Diateino) et préfacé par … Carlos Goshn, PDG des constructeurs Renault et Nissan. Admettons que tout chez M. Goshn puisse être frugal, à l’exception de sa rémunération… près de 10 millions d’euros pour l’exercice 2012 (http://www.humanite.fr/nissan-renault-carlos-ghosn-5-fois-plus-paye-que-le-pdg-de-toyota)

3 Guide, p.24

 

 

chute velo

  • Loi travail XXL, ordonnances Macron

    manif à Nantes, place du Commerce

    16 novembre 2017,  10h

    + picnic et occupation de l'espace public

     
  • Rifseep cadres A: Rassemblement devant le Comité technique

    mardi  14 novembre 2017 

    à 14h devant la champ de Mars

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public