NE NOUS TROMPONS PAS DE COMBAT


Le 9 mai dernier, les syndicats CFDT, UNSA, CFTC vous envoyaient un tract intitulé « syndicalement honteux », accusant la CGT d’avoir signé un protocole d’accord à la collecte des ordures ménagères.
Nous ne pouvons que déplorer la manque de discernement de ces syndicats qui, totalement démunis face à ce conflit, critiquent cette situation sans en connaitre le contenu. Le manque de représentativité dans ce service est certainement la cause de cette ignorance.


La CGT a toujours défendu et défendra toujours les intérêts des salariés sans les trahir, en décidant avec leur accord. La représentativité de la CGT aux OM mais aussi à NM est bien présente et se renforce d’année en année. Pour ce qui concerne le travail du jour férié puisque c’est le noeud du problème, il faut juste rappeler que cette demande vient de l’administration et que la CGT a négocié au mieux cette mesure. C’est la réorganisation de ce service imposée aux agents et la suppression d’un ramassage par semaine qui est à l’origine de cette discussion. NM voulait que le jour férié soit travaillé dans un cycle de travail normal alors que les agents sont déjà amenés à travailler certains samedis et dimanches (marchés et festivités). Ce petit tableau ci-dessous récapitule ce que les agents ont obtenus. A vous de juger

Proposition de NM sur le jour férié Après négociations
Jour férié = jour normal travaillé
Majoré à 0.74 € par heure
Soit 5.18 € par jour férié travaillé
Sur le principe du volontariat
jour férié travaillé = payé double
et récupéré



Le service de la collecte est un service public qui doit s’effectuer jour férié ou pas. S’il n’est pas fait un jour férié il sera forcement effectué soit un samedi (théoriquement non travaillé aussi) soit en heures supplémentaires (payées). Ce service n’est pas le seul à devoir travailler des jours fériés et, quitte à travailler, autant qu’il le soit le mieux rétribué possible.

Que les collègues des Ordures Ménagères aient obtenu cette reconnaissance est légitime. Ils ont aussi obtenu que le jour férié reste un jour de travail exceptionnel, contrairement à ce que Nantes Métropole voulait en faire. Bien des collectivités devraient s’en inspirer. Les salariés ont besoin de syndicats qui les défendent et non de les critiquer.

La CGT est restée fidèle à ses principes. Ces querelles sont stériles et ne servent que nos dirigeants. En ces temps de crise, les salariés plus que jamais ont besoin d’unité. Ce sera indispensable dans les mois et années à venir si nous voulons revenir à plus de justice sociale.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (NE-NOUS-TROMPONS-PAS-DE-COMBAT-le-14-mai-2012 (2).pdf)NE-NOUS-TROMPONS-PAS-DE-COMBAT-le-14-mai-2012 (2).pdf86 Ko15-05-2012
  • Loi travail XXL, ordonnances Macron

    manif à Nantes, place du Commerce

    16 novembre 2017,  10h

    + picnic et occupation de l'espace public

     
  • Rifseep cadres A: Rassemblement devant le Comité technique

    mardi  14 novembre 2017 

    à 14h devant la champ de Mars

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public