Imprimer
Catégorie parente: Société
Catégorie : Droits du travail

Nouvelle et dernière (?) provocation de Nicolas Sarkozy
Les vrais travailleurs à ma droite, les fainéants à ma gauche!

Le 1er mai est la date des travailleurs, entendus au sens large évidemment, donc ça concerne aussi bien les chômeurs, les stagiaires encore en stage, les jeunes n'ayant jamais travaillé, les précaires qui travaillent épisodiquement, les sans-papiers qui travaillent au noir...
Nous, on ne trie pas les travailleurs, les bons d'un côté, les mauvais de l'autre. C'est inadmissible cette division, cette haine entretenue pour diviser et régner. Et en attendant, les responsables se cachent derrière les marchés, la mondialisation et restent injoignables et intouchables.


D'où vient cette date du permier mai?



L'histoire démarre en1886, aux États-Unis. Les ouvriers américains réclament la journée de 8 heures depuis un moment et décident d'une grève générale le 1er mai, date de renouvellement des contrats de travail. Le mouvement sera très durement réprimé.  C'est en 1889 que le mouvement ouvrier international décide de faire du 1er mai 1890 la première journée internationale de revendication pour ces huit heures. Dans toutes les grandes villes du monde, les gens manifestent ensemble le même jour. Une première! Le 1er mai 1891 à Fourmies dans le nord (59) la troupe tire et fera 10 morts parmi les manifestants. Les patrons n'aiment pas qu'on leur impose des droits! En 1941, Vichy récupère cette date, Sarkozy a un bon modèle, histoire de s'attirer les faveurs des ouvriers. Le terme officiel est alors "fête du travail et de la concorde sociale" La concorde sociale n'a pas résisté, il est resté le terme "fête du travail",  jour payé et chômé depuis 1947. Les patrons, cette année-là, n'étaient pas en mesure de s'opposer à quoique ce soit.

Cette date est donc chargée d'histoire. Descendre dans la rue le 1er mai prochain est très important. En 1934, alors que le fascime s'installait en Espagne, en Italie et en Allemagne, ce sont les manifestations en France qui ont permis d'éloigner cette menace. La démonstration de force est fondamentale.

Alors, ce n'est pas au président des riches de nous faire la leçon.

TOUS ENSEMBLE, on lâche rien 

dans les manifs de mardi prochain

à Nantes 10h30, place du Commerce
à St Nazaire, place de l'Amérique Latine
à Ancenis, jardin de l'Eperon
à Chateaubriant, place de la mairie

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (1ermai2012.pdf)Appel intersyndical pour le 1er mai 2012579 Ko26-04-2012