Hélas, non, le président de Nantes métropole n'a pas annoncé la municipalisation de l'eau des 24 communes. Ce n'était qu'un poisson d'avril, inspiré du documentaire d'Arte "Marchand d'eau".


Certes, basculer 16 communes d'un contrat de délégation de service public en régie n'est pas forcément simple. Les exemples de communauté de communes l'ayant fait ne sont pas forcément transposables tels quels. Puiser de l'eau dans une nappe phréatique n'est pas la même chose que pomper l'eau de la Loire, avoir des industries polluantes ou de l'agriculture intensive sur un bassin versant n'a pas le même impact que des zones d'alpage...

Le transfert de personnels de droit privé vers le public n'est guère prévu dans les textes de loi...


Il n'est pas question de tomber dans une caricature ridicule: les bons et méchants/le public contre le privé.


Mais le débat doit avoir lieu. Veolia n'a pas pour objectif de grarantir au moindre coût le bien commun qu'est l'eau potable. Au delà des compétences reconnues des personnels aussi bien privés que public, les objectifs ne peuvent pas être les mêmes. Pour Veolia, il faut que ce soit rentable et les bénéfices dégagés sont tout sauf minimes.


Le débat doit intégrer tous les couts, à court et long terme et notamment tous les couts induits par la gestion en délégation: passation des marché, contrôle à tous les niveaux, travaux effectués par la Régie en lieu et place de Veolia (un exemple: la reprise des plans numériques) ....

 

  • Loi travail XXL, ordonnances Macron

    manif à Nantes, place du Commerce

    16 novembre 2017,  10h

    + picnic et occupation de l'espace public

     
  • Rifseep cadres A: Rassemblement devant le Comité technique

    mardi  14 novembre 2017 

    à 14h devant la champ de Mars

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public