Décidément nos dirigeants ne supportent plus la contradiction.

 

Ce qui s'est passé au CTP du 30 mars est grave et préjudiciable pour la démocratie.

 

Un point de l'ordre du jour concernait une x-ième réorganisation (celle de la DGDEAI en l'occurence), où les personnels n'avaient absolument pas été consultés. Les documents de préparation ne sont arrivés que 5 jours avant le CTP (au lieu des 15 réglementaires, déjà beaucoup trop courts,  préparer un dossier pour le CTP demande du temps) , les syndicats ont donc demandé en début de séance le retrait de ce point de l'ordre du jour.

L'administration tergiverse et propose d'en rediscuter le moment venu. Alors que ce point arrive en discussion, tous les syndicats redemandent le retrait. La CGT menace de porter plainte au tribunal administratif pour non respect des délais. M Calvez intervient alors pour dire qu'il est hors de question de le retirer et que le point sera examiné quoiqu'en pensent les syndicats. Résultat: tous les représentants syndicaux quittent la séance.

Et chose alors très étonnante, une partie des élus va intervenir pour protester contre ce fonctionnement. Le point sera finalement retiré de la discussion et reporté.

 

Comment nommer les pratiques de la direction?  autoritaires? dictatoriales?

Lorsqu'une direction ne supporte plus que les syndicats interviennent , c'est grave pour la démocratie. C'est vrai que l'exemple vient de haut et que le  directeur général donne le là de la partition. Mais qui dirige l'orchestre?

 

Nous ne nous laisserons pas intimidés.

 

 

 

  • LE 22 MAI

    Pour des services publics

    Au service de toutes et tous...

     
  • RASSEMBLEMENT

    JEUDI 19 AVRIL 2018

    GREVE NATIONALE ET INTERPROFESSIONNELLE

    NANTES A 14H30

    PLACE DU COMMERCE

     

 Derniers articles en ligne

Copyright © 2018 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public